Décryptage

/ Décryptage
avr 2021

Le marché du locatif intermédiaire au milieu du gué ?

ADEQUATION a réalisé en ce début d’année une importante recherche documentaire et une enquête auprès des principaux institutionnels. Ils nous ont confirmé s’être organisés pour acquérir près de 22 000 logements locatifs intermédiaires en 2020. Après vérification, ils n’en auraient réservé qu’environ 10 200.

Crise de l’offre oblige ?

Laurent Escobar
/ Décryptage
oct 2020

Quels sont les bénéfices concrets de la certification du logement pour les professionnels et les habitants ?

Lorsqu’on aborde la question des bénéfices concrets de la certification du logement, on a tendance à opposer les intérêt des professionnels d’une part et ceux des habitants d’autre part.

QUALITEL tord le coup à cet a priori dans son étude comparative entre logements certifiés et non certifiés, réalisée en partenariat d'expertise entre IPSOS, Homadata et ADEQUATION. Les données ADEQUATION contribuent à l'analyse en tant que données sources et alimentent cette étude QUALITEL, au service des promoteurs.

L’occasion de lever certains doutes sur la pertinence des démarches normatives à l’épreuve des enjeux sociaux et environnementaux.

/ Décryptage
sep 2020

Habiter au temps d'Airbnb : le cas bordelais

Si la pandémie a porté un coup violent à l'activité d'Airbnb, les effets de la plateforme sur l'offre de logements des métropoles semblent pourtant durables. Analyse du cas bordelais, où Airbnb vient impacter de façon significative un marché immobilier déjà très tendu.

 
Denis Tudoux

Quel avenir pour les marchés immobiliers en zones détendues ?

L’entretien de Coralie Costet, directrice des Etudes chez ADEQUATION par Eric Charmes, directeur du laboratoire EVS-RIVES de l’ENTPE, Université de Lyon, propose de mettre en perspective des marchés immobiliers français dits détendus éloignés des métropoles, face aux évolutions des dispositifs de soutien tant à l’accession pour soi avec le prêt à taux zéro (PTZ), que dans le cadre d’investissements locatifs en Pinel.

Les effets de ces mesures s’estiment en faveur d’un coup de pouce aux propriétaires occupants avec le gain d’une pièce en plus pour ces ménages d’accédants, quand il s’agit d’un levier d’optimisation fiscale pour les propriétaires investisseurs.

D’autant que le dispositif Pinel adresse principalement la construction de logements collectifs dans de vastes programmes de promotion et le PTZ des logements neufs aux typologies variées : lot individuel à construire, maison jumelée ou appartement.

En cela, les villes moyennes classées ou déclassées en zonage B2 marquent le pas, car bien évidement elles se coupent de leviers déterminants à leur développement résidentiel.

Pour lire l’intégralité de l’entretien, c’est par ici.