Données immobilières, études et conseil

QUARTUS expérimente la mixité au palier

Jusqu’où peut-on organiser la mixité sociale dans l’habitat collectif ? QUARTUS fait le pari osé de l’envisager à l’échelle du palier. Non sans un solide accompagnement, comme l’explique Dominique Lavigne-Debussy, directrice de QUARTUS Résidentiel Île-de-France Ouest.

Équipe ADEQUATION

Publié le 08/09/2022

 

Ce projet se situe à Paris 14e, dans la ZAC Saint-Vincent-de-Paul. Pouvez-vous rappeler le contexte ?

Jeanne-Bazard

Dominique Lavigne-Debussy. QUARTUS a été lauréat en 2019 d’une consultation organisée par Paris & Métropole Aménagement. Il s’agit de réhabiliter le bâtiment dit « Lelong », une ancienne maternité, et de le surélever, pour créer des logements. Nous avons constitué une équipe avec Habitat et Humanisme (bailleur social) autour de la maîtrise d’œuvre pilotée par l’agence d’architecture Lacaton & Vassal, prix Pritzker 2021 et Gaëtan Redelsperger en faisant appel à plusieurs compétences complémentaires : une ethnographe (Nina Testut), un paysagiste-écologue (Cyrille Marlin) et un designer (+Artefact). 

Nous voulions tester une autre démarche de conception et de gestion des projets, plus souple et adaptée à l’évolution des modes d’habiter ; une nouvelle manière d’appréhender l’habitat. Aujourd’hui, le permis de construire déposé est en cours d’instruction ; nous lancerons la commercialisation après sa délivrance.

De quoi se compose le programme ?

Le projet se compose de 134 logements (dont 30 % de logements sociaux imposés par le cahier des charges de l’aménageur) et des surfaces d’activités et de commerces à rez-de-chaussée : 75 logements en accession, 34 logements locatifs sociaux dans les trois types de financement (PLAI, PLUS et PLS) ainsi que 25 logements en BRS (bail réel solidaire). Les logements locatifs sociaux seront acquis par notre partenaire Habitat et Humanisme qui dispose également d’un OFS (organisme foncier solidaire) pour nous accompagner dans la réalisation des logements en BRS. Cette offre de logements BRS nous permet d’une part d’accueillir des acquéreurs qui ne peuvent pas acheter leur résidence en accession classique et ne sont pas non plus éligibles au logement social, d’autre part de diversifier encore plus le profil sociologique de la résidence. Les socles actifs seront quant à eux vendus à la RIVP, comme tous les lots d’activités et de commerces de la ZAC.

 

 

 

© Architectes Lacaton & Vassal et Gaëtan Redelsperger Architecture. Images Le Bureau Jaune

© Architectes Lacaton & Vassal et Gaëtan Redelsperger Architecture. Images Le Bureau Jaune

Comment s’organise cette mixité dans l’espace ?

L'idée de la mixité au palier est née de la volonté de proposer une programmation inclusive et solidaire, dans la continuité des Grands Voisins [nom donné à l’occupation transitoire du site avant les travaux, ndlr]. Habitat et Humanisme avait déjà testé la mixité au palier à plus petite échelle. Nous avons donc pris le parti de répartir les logements afin que chaque palier comporte au moins un logement de chaque catégorie. Il y a plus de logements en accession, ils sont donc plus nombreux au palier.

Est-ce cela que vous entendez par « une nouvelle manière d’appréhender l’habitat » ?

Pas seulement, car nous avons aussi travaillé l’agencement intérieur des logements qui s’émancipe en partie des codes traditionnels de l’immobilier résidentiel, telle que la distinction jour/nuit, par exemple. Tous les logements ont été conçus de la même manière, sans différentiation de traitement des matériaux ou de qualité de construction. Qu’ils soient en accession libre ou aidée ou en locatif social, nous proposons des logements du studio au 4/5 pièces. La mixité sociale au palier de ce programme est innovante et demande un accompagnement spécifique. Nous avons beaucoup travaillé sur ce sujet, en particulier avec l’Institut des futurs souhaitables. L’enjeu est de maximiser les interactions positives entre les occupants pour nourrir un « bien vivre ensemble ».

Quelles dispositions avez-vous prises pour accompagner cette mixité affirmée ? 

Il est essentiel que les futurs habitants soient clairement informés et adhèrent pleinement à cette composante sociale du projet. Nous avons donc élaboré une charte, que nous soumettrons aux futurs habitants (qu’ils soient acquéreurs ou locataires), par laquelle nous exprimons le fait que vivre dans cette résidence demande une forme d’engagement, de participation. Cette charte est une manière d’établir les fondements du « bien vivre ensemble », pour stimuler et accompagner les rencontres de populations variées. Elle comporte quatre thèmes : une diversité qui fonde le projet commun, une solidarité de voisinage, une vie plus écologique et limplication de tous dans lorganisation de la vie de limmeuble.

Le projet comporte aussi, en son centre, une grande serre au rez-de-chaussée « haut », qui sera un lieu d’échange, de rencontres, et un forum des services au rez-de-chaussée « bas », avec un espace de valorisation des déchets et un atelier de réparation des vélos. Ces lieux communs sont nécessaires pour favoriser les rencontres, les échanges, les interactions entre les futurs habitants. En outre, la résidence disposera d’un  « hospitality manager », une sorte de gardien garant de l’esprit du lieu, pour accompagner la vie des habitants, lever les freins, créer du lien, animer la communauté des habitants.

© Architectes Lacaton & Vassal et Gaëtan Redelsperger Architecture. Images Le Bureau Jaune-2

 

 

 

© Architectes Lacaton & Vassal et Gaëtan Redelsperger Architecture. Images Le Bureau Jaune

Au moment du concours, vous parliez aussi de « revisiter » la copropriété, qu’entendiez-vous par là ?

C’est une façon de parler car nous ne prétendons évidemment pas nous soustraire à la loi de la copropriété. Il y aura donc bien une copropriété classique, avec son syndic. Habitat et Humanisme y sera représenté ainsi que les acquéreurs libres et aidés (BRS). Mais si nous voulons que la communauté fonctionne, il faut que tous les habitants puissent s’exprimer, sans considération du fait qu’ils soient propriétaires ou locataires. L’idée est de pouvoir à un moment mettre tout le monde au même niveau.

L’Institut des Futurs Souhaitables nous a accompagnés dans la définition d’un mode de gouvernance partagée, adapté à notre projet, et basé sur le modèle de la « sociocratie », avec notamment des décisions prises par consentement plutôt que par un vote majoritaire. Nous allons créer en amont une association loi de 1901 pour réunir tous les habitants autour du projet de vivre ensemble, permettant l’expression de tous les occupants et l’existence de cette communauté auprès de la copropriété et du syndic. C’est très important pour faire remonter des demandes des occupants, des dysfonctionnements, des suggestions. C’est aussi une manière de responsabiliser les habitants dans le fonctionnement de la résidence.

Avez-vous déjà élaboré des règles de fonctionnement ? Lhospitality manager sera-t-il payé par la copropriété ?

La réflexion se poursuit avec des notaires et des syndics, de manière à sécuriser ce fonctionnement et à faire en sorte qu’il soit pérenne. Le rattachement de l’hospitality manager est envisagé au niveau du syndic de copropriété. Nous savons bien qu’il n’est pas immuable, et que la copropriété est libre de faire ce qu’elle veut. Mais nous cherchons à impulser un fonctionnement qui nous paraît bénéfique, aussi bien pour les habitants que pour les copropriétaires. C’est pour cela que QUARTUS financera la mission de l’hospitality manager pendant les deux premières années ainsi qu’un accompagnement de l’association par l’Institut des Futurs Souhaitables. Il ne faut pas considérer l’hospitality manager comme une charge supplémentaire, car il apporte une vraie valeur à la copropriété en veillant à la qualité du cadre de vie et à la convivialité au sein de la résidence.


Propos recueillis par Jeanne Bazard

© zeynep sumerl - Unsplash

99 000

Pour la première fois depuis mars 2021, le volume sur 12 mois glissants repassent sous les 100.000 logements vendus en promotion immobilière en France au 31 août 2022.

121 800

C’est l’écart théorique constaté entre les volumes de logements autorisés et les logements commencés à fin juillet à l’échelle nationale, un chiffre qui n’a jamais été aussi élevé depuis plus de 20 ans (!), et qui a plus que doublé depuis l’été 2021.  

Indicateur avancé issu du FIL Résidentiel – ADEQUATION 

Logo AD'LAB

/ Tendance
sep 2022

ADEQUATION prend part aux Assises nationales du foncier

Avec pas moins de 22 débats, 11 ateliers et 2 tables rondes, le très riche programme des Assises nationales du foncier et des territoires, les 6 et 7 octobre à Nancy, montre assez la diversité des enjeux liés fonciers. Ils sont économiques (valeurs foncières…), juridiques (post-propriété…), liés aux usages bien au-delà de l’immobilier (industrie, agriculture, énergies renouvelables…) et bien sûr environnementaux.

Florence Menez

Logo AD'LAB

/ Regard
sep 2022

QUARTUS expérimente la mixité au palier

Dominique Lavigne-Debussy, Directrice de QUARTUS Résidentiel Île-de-France Ouest

Jusqu’où peut-on organiser la mixité sociale dans l’habitat collectif ? QUARTUS fait le pari osé de l’envisager à l’échelle du palier. Non sans un solide accompagnement, comme l’explique Dominique Lavigne-Debussy, directrice de QUARTUS Résidentiel Île-de-France Ouest.

Équipe ADEQUATION

61 500

C’est le nombre de logements mis en chantier depuis août 2021 sur la région Ile-de-France, un volume encore en baisse de -5% sur une année, inférieur de près de 10.000 logements à la situation d’août 2019. Parmi les grandes métropoles françaises, Toulouse (-21%) et Lyon (-17%) suivent des trajectoires encore plus délicates, avec un net recul des logements commencés sur un an.

Indicateur avancé issu du FIL Résidentiel – ADEQUATION

/ Décryptage
sep 2022

Pinel + : plus de qualité, mais moins de logements

Le dispositif Pinel est prorogé jusquen 2024 sous le nom de « Pinel + » avec de nouveaux critères d’éligibilité. Quelles conséquences ces critères auront-ils sur la production des logements locatifs par ce dispositif ? Le Pinel + reste-t-il par ailleurs adapté aux conditions de marché ?

Olivier Conus

ADEQUATION s'implante à Marseille

Cet été, ADEQUATION a ouvert une implantation au coeur de la Cité phocéenne. Cette démarche vient renforcer notre maillage sur l’Arc méditerranéen (Nice et Montpellier) et témoigne de la volonté de poursuivre le développement de notre activité en Provence, entamé il y a près de 15 ans. Dans les locaux de Wellio à la Joliette, Hadrien Bonzon rejoint notre équipe PACA pour accompagner promoteurs, aménageurs, investisseurs, bailleurs sociaux, collectivités ou encore les propriétaires fonciers dans la réalisation de leurs projets.

/ Tendance
sep 2022

Le Congrès HLM 2022 : ADEQUATION y sera !

Rendez-vous à Lyon Eurexpo du 27 au 29 septembre 2022 pour le grand rendez-vous annuel du logement social et abordable. Un congrès HLM placé sous le signe du développement de l’offre et de sa diversification.

Tristan Ruiz