Données immobilières, études et conseil

De nouveaux équilibres entre ventes en bloc et au détail ; l'émergence de nouveaux segments

Laurent Escobar

Publié le 27/01/2021

Partager

 

Pour les opérateurs privés, quand on additionne activité de détail et de bloc, les trois années 2017, 2018 et 2019 ont été optimales, autour de 190 000 ventes par an.

Pourtant, les ventes en bloc aux organismes HLM, qui représentaient 53 % des logements sociaux (LLS) mis en chantier en 2018, stagnent depuis, avec la fin de l’ANRU 1 et les baisses des revenus locatifs des bailleurs consécutives à la RLS (réduction de loyer de solidarité) imposée jusqu’en 2021 par la loi Elan.

Par contre, les ventes en bloc de logements intermédiaires (LLI), autorisées par la loi Alur en 2014, n’ont cessé de progresser pour atteindre plus de 12 000 logements en 2019.

Les chiffres de l’année 2020 sont exceptionnels

• Une chute d’un tiers des réservations dans les opérations destinées à la vente au détail,  entraînant une chute corrélative des cessions en bloc de LLS, réalisées pour majeure partie en mixité dans ces programmes.

• Une compensation partielle par les plans exceptionnels d’acquisitions lancés en avril 2020 : principalement 40 000 logements par la CDC Habitat et 10 000 par In’Li Île-de-France.

• Ces plans exceptionnels ont confirmé la progression des volumes en locatif intermédiaire et ont été particulièrement intenses sur un nouveau segment du locatif libre : l’abordable contractualisé (LAC). Ils ont été complétés par un accroissement des acquisitions de certains grands institutionnels.

• Les plans exceptionnels annoncés en 2020 n’ont pas été réalisés (actés ou sous compromis) en totalité sur l’année. Un solde a donc été différé en 2021, et améliorera donc le potentiel de ventes de l’année qui vient.

• Enfin, les ventes en résidences services ont augmenté, portées par le regain d’intérêt de l’investissement institutionnel pour ce segment particulier.

En conclusion, les ventes totales des opérateurs privés sur le segment du résidentiel auraient baissé en 2020, de l’ordre de 30 000 logements (- 15 %).

En 2021, la reprise partielle de l’activité de vente au détail et des VEFA en LLS, et le retour « à la normale » des autres marchés du bloc laissent envisager un volume global stable par rapport à 2020, autour de 160 000 logements.

Total des ventes de logements neufs réparti par type d'acquéreur

Ventes de logements neufs réparti par type d'acquéreur

 

/ Regard
jan 2021

En 2020, la chaîne du logement s’est enrayée

Dans les logements sociaux, le taux de rotation chute. A cela s’ajoute un déficit de constructions, tant dans le parc social que dans le parc privé. La situation de l’Île-de-France est préoccupante.

Dans Le Monde du 21 décembre 2020, Isabelle Rey-Lefebvre donne la parole à Laurent Escobar.

- 43 000

ventes de logements neufs au détail en 2020

Cela représente une baisse de - 34 % par rapport aux 126 700 ventes de l'année 2019, un peu moins forte que celle consécutive à la crise financière de 2008 (- 39 %), mais bien supérieure à celle de 2012 (- 28 %).

Nous vous souhaitons des milliers de vœux pour 2021

Derrière chaque chiffre, il y a des personnes expertes qui s’impliquent chaque jour pour donner du sens aux données.

ADEQUATION c’est 106 personnes impliquées à votre service : 
1 direction data de 31 personnes comprenant chargés d’enquêtes, data miners, consultants B.I., cartographes, développeurs / 57 consultants et chargés d’études, animés par 1 direction commerciale et 1 direction du développement / 15 personnes en support dont ressources humaines, assistanat, communication, marketing, gestion.

VOIR LA VERSION ANIMÉE