Quels sont les bénéfices concrets de la certification du logement pour les professionnels et les habitants ?

Lorsqu’on aborde la question des bénéfices concrets de la certification du logement, on a tendance à opposer les intérêt des professionnels d’une part et ceux des habitants d’autre part.

QUALITEL tord le coup à cet a priori dans son étude comparative entre logements certifiés et non certifiés, réalisée en partenariat d'expertise entre IPSOS, Homadata et ADEQUATION. Les données ADEQUATION contribuent à l'analyse en tant que données sources et alimentent cette étude QUALITEL, au service des promoteurs.

L’occasion de lever certains doutes sur la pertinence des démarches normatives à l’épreuve des enjeux sociaux et environnementaux.

Équipe ADEQUATION

Publié le 12/10/2020

Partager

 

Aujourd’hui, près d’un logement collectif sur deux est certifié. Afin de mesurer objectivement les bénéfices de la certification du logement pour les professionnels et les particuliers, l’Association QUALITEL a ainsi comparé les logements certifiés par CERQUAL Qualitel Certification, aux logements non certifiés.

Pour ce faire, QUALITEL a mené un travail d’enquête et d’analyse inédit à ce jour : 11 000 français interrogés, 1 000 logements passés au peigne fin, des études réalisées en partenariat avec des spécialistes du sondage et de la donnée, tels qu'IPSOS, Homadata ou encore ADEQUATION. Focus sur les principaux enseignements de l’étude.

En synthèse

  • La certification décernée par CERQUAL Qualitel Certification est un levier important d’amélioration de la qualité réelle des logements et ainsi, de la qualité de vie des habitants au quotidien. Par exemple, sur des critères essentiels comme l’isolation acoustique ou la sécurité, le pourcentage de personnes très satisfaites de leur logement peut être jusqu’à deux fois supérieur quand il est certifié.
  • Les logements certifiés respectent mieux les réglementations en vigueur, notamment sur les aspects thermiques, acoustiques et de ventilation.
  • La certification permet également de répondre aux grands défis du logement comme la transition énergétique ou le maintien des personnes âgées ou handicapées à domicile.
  • D’un point de vue financier, la certification contribue à réduire les délais de vente des programmes neufs et permet à leurs propriétaires de les revendre plus chers que leurs équivalents non certifiés.

Les logements certifiés sont trois fois plus nombreux à être notés A (« de très bonne qualité »)

qualité des logements certifiés

Les efforts réalisés pour atteindre ce niveau de qualité supérieure sont directement perçus par les habitants de logements certifiés, qui accordent une note de satisfaction globale de 7,8/10 à leur habitat (contre 6,9/10 pour les habitants de logements non certifiés).

La certification : une plus-value démontrée pour la qualité de vie

Les études ont montré que la certification agit sur toutes les dimensions de la qualité du logement.

  • Elle augmente la part globale des logements notés A (de « très bonne qualité »), et ce, sur chacun des critères.
  • Par extension, elle augmente le nombre de personnes très satisfaites de leur habitat.

Par exemple, dans un logement certifié :

Comparatif qualité d'un logement certifié

Autres items à découvrir dans le dossier : ventilation, humidité, sécurité.

La certification : un atout pour répondre aux défis du logement

Garantissant des logements adaptés aux enjeux de leur temps, la certification joue un rôle important dans les nouveaux grands défis sociétaux et environnementaux.

Les logements certifiés contribuent à la transition énergétique
  • La consommation d’énergie y est moins élevée : 38 % des logements certifiés de moins de 10 ans ont une consommation d’énergie notée A – « Très bonne qualité », contre 31 % pour les non certifiés de moins de 10 ans.
  • Les énergies renouvelables ne sont pas en reste : 14 % des logements collectifs certifiés, construits après 2015, sont équipés de panneaux photovoltaïques et 4 % de panneaux solaires thermiques.
Ils facilitent le maintien à domicile des personnes à mobilité réduite

Les logements certifiés sont deux fois plus nombreux à être « très bien adaptés » aux personnes âgées et/ou handicapées : 59 % de ceux de moins de 10 ans sont notés A sur cet aspect, contre 33 % pour leurs équivalents non certifiés.

"La certification a toujours témoigné de la volonté des acteurs du logement de faire bouger les lignes face aux grands défis sociétaux et environnementaux. Et cela fonctionne, on le voit à travers les résultats de ces études : la certification tire effectivement la qualité de l’ensemble du parc de logements français vers le haut, avec des bénéfices concrets pour les professionnels, les habitants et la collectivité.

Plus que jamais, cet enjeu de la qualité doit rester l’un des principaux moteurs du secteur, a fortiori dans le difficile contexte de relance économique auquel il devra faire face dans les semaines et mois à venir. La crise du Covid-19 a profondément modifié la relation des français à leur logement : entendons-les, répondons-leur."

Bertrand Delcambre, Président de l’Association QUALITEL

Commercialisation et valeur immobilière : quels sont les bénéfices économiques de la certification ?

Pour les professionnels du logement, des délais de vente plus rapides observés sur les programmes immobiliers neufs

QUALITEL a comparé les ventes d’immeubles neufs réalisées à Lyon entre 2004 et 2018. Résultat : 72 % des programmes certifiés sont livrés avec tous les appartements vendus, contre 61 % pour les non certifiés.

Pour les propriétaires, une valeur immobilière accrue et la confirmation de la notion de valeur verte

Les logements certifiés se revendent plus chers que leurs équivalents non certifiés.

  • De 3,5 % pour les logements construits entre 1975 et 1995, à 9,5 % pour les logements construits entre 2005 et 2013.
  • Les logements certifiés HQE atteignent quant à eux un prix supérieur de 13 % à la revente.
  • Dans les zones les plus tendues et les plus denses, la différence peut atteindre jusqu’à 19 %.

©Source QUALITEL

Réagissez