Faire une place à la logistique

Les grandes métropoles voient disparaître leurs fonciers à vocation économique, peu rentables (logistique, locaux d’activités, artisanats), au profit de zones résidentielles ou tertiaires.

Ces activités vont s‘installer plus loin, consommant des terres agricoles ou naturelles et contribuant à l’augmentation du trafic routier.

Si la prise de conscience est bien réelle, ramener les activités en « ville » n’est pas évident.

Équipe ADEQUATION

Publié le 23/11/2020

Partager

 
Illustration - Faire une place à la logistique
Faire une place à la logistique
Illustration - Faire une place à la logistique
Faire une place à la logistique

Pour lire l’intégralité de la revue Etudes foncières dont est issu cet article, rendez-vous sur le site businessimmo.com

Réagissez